1 commentaire Rencontre et déambulations psychiques professeure d’Espagnol. Créez votre propre site Web unique avec des modèles personnalisables. La peinture, créé par Diego Velaskesom (1599-1660) pendant quatre ans avant sa mort, exige une entrée progressive et une longue contemplation. Vélasquez peint les Ménines, une œuvre qu’il reprendra en 1659, peu avant sa mort, survenue en 1660. Le tableau ne parle pas de lui-même, encourage par là le travail d’interprétation. Surprise qui est multipliée et rendue plus inévitable encore par un piège marginal. L'analyse des Ménines de Vélasquez par Foucault Introduction Les mots et les choses, oeuvre majeure de la mouvance structuraliste (même si Foucault se défend d'y appartenir), est l'une des plus difficiles qu'ait écrite le philosophe. Comme beaucoup d'autres artistes, Pablo Picasso cherche à percer le mystère du tableau de Velázquez, ceci à travers le jeu de la décomposition cubiste. Il y a également un miroir dans Les Époux Arnolfini, à l'arrière de la scène, qui reflète deux personnages et le couple de dos. Il y a tout d'abord la lumière naturelle dans la pièce principale et celle au-delà derrière la porte. Les Ménines (en espagnol Las Meninas, les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Vélazquez.Il a été peint en 1656. C'est dans cet ouvrage qu'il introduit la notion célèbre d' épistémé. Influences Une conférence de Philippe Desan sur le tableau de Velasquez Les Ménines tel que l'a analysé Michel Foucault.A écouter aussi une émission dédiée à l'interprétation faite de ce même tableau par Daniel Arasse, grand historien d'art, qui remet partiellement en cause l'analyse de Foucault. Les Ménines (en espagnol : Las Meninas1, les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Velázquez. Les Ménines (en espagnol Las Meninas, les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Vélazquez. Entre le 17 août et le 30 décembre 1957, Picasso réalise une série de 58 peintures se référant toutes au tableau de Velázquez. Sa joue gauche a été repeinte après avoir été endommagée dans l'incendie de l'Alcazar Royal de Madrid de 1734. Au fond Nieto Velázquez [8], un possible parent du peintre, apparaît à contre jour, comme une silhouette, sur une courte volée de marches tenant d'une main un rideau. Foucault fait pourtant délibérément reposer son interprétation sur une fiction quand il écrit, par exemple: La version de 1656 La version de 1659. On aurait pu, afin dassocier ce terme de « res­pect » à la discipline de lhistoire de lart, sintéresser ici au respect de la mémoire ou encore à la restauration des œuvres dart. Détail montrant la croix rouge de l'ordre de Santiago sur les vêtements de Vélazquez. Ce détail a sans doute été ajouté après que la toile a été terminée en 1656, Vélazquez ne recevant cette distinction qu'en 1659. Les Fileuses, du fait de sa datation incertaine et de la grande difficulté qu’ont éprouvé au fil du temps les historiens et iconographes à y identifier des scènes précises, est resté un tableau relativement méconnu de Vélasquez, face à l’écrasant succès des Ménines auprès du grand public (qu’il suit pourtant sûrement de très près dans son œuvre). On peut tenter une première interprétation de l’organisation du tableau selon la disposition des personnages de la première séparation : si l’on regarde les « Ménines » en partant du bas, le premier plan appartient à un chien, puis un enfant puis une naine. Les Ménines ( en espagnol : Las Meninas, les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La famille de Philipe IV, est l'un des portraits les plus célèbres de Diego Vélazquez. La représentation de l’espace Il s'agit d'un des premiers textes du philosophe s'appuyant sur l'histoire de l'art. Toute l'oeuvre de Velásquez et en particulier son tableau “les Ménines” ont eu une grande influence sur des peintres, dessinateurs et photographes postérieurs. Le sujet ne portait pas uniquement sur les Ménines mais sur la réalisation de ce tableau à travers les deux peintres Vélasquez et Picasso et les comparer ( un autre article sur l’interprétation de Pablo est également sur le blog). Il voit son invisibilité rendue visible pour le peintre et transposée en une image définitivement invisible pour lui-même. Le livre de Michel Foucault, Les Mots et les choses (1966), s'ouvre sur l'analyse du tableau des Ménines de Vélasquez, initialement publiée dans la revue du Mercure de France («Les suivantes», 1964). A lextrême dr… En effet, le Littré propose la défini­tion suivante : « du lat. Nicole Pastor Vendu.Made in breizh d'après les Ménines de Vélasquez. L'Infante Marguerite Thérèse portant le deuil de son père par Juan del Mazo (1666). Cette complexité a été la source de nombreuses analyses qui font de cette toile l'une des plus étudiées de l'histoire de la peinture occidentale. Les Ménines de Velázquez. Cette peinture communique à travers des images qui, pour qu'elles soient comprises, doivent être considérées l'une après l'autre, dans le contexte d'une histoire qui se déroule. Vénus à son miroir vers 1644-1648 (122,5 x 177 cm) The Trustees of the National Gallery, Londres. Cette toile a très probablement inspiré Velasquez pour les Ménines. La composition complexe et énigmatique de la toile interroge le lien entre réalité et illusion et crée une relation incertaine entre celui qui regarde la toile et les personnages qui y sont dépeints. Sur le mur du fond de la salle, plongé dans les ombres, sont accrochées des toiles dont une série de scènes des Métamorphoses d'Ovide peinte par Rubens et de copies de toiles de Jacob Jordaens peintes par le gendre et principal assistant de Vélazquez, Juan del Mazo. Un miroir sur le mur du fond réfléchit les bustes du roi Philippe IV et de la reine Mariana. Bien que ces personnages soient trop petits pour être identifiés, une hypothèse est que l'un d'entre eux soit le peintre lui-même qui n'est pas représenté en train de peindre. Interprétation par les 4èmes du tableau de Vélasquez,"Les Ménines" (1656) Les 4ème ont revisité à leur manière le tableau de Vélasquez , « les Ménines » , sous la houlette de Mme Teysseyre, professeure d’Arts Plastiques et de Mme Carsin. Dans Les Époux Arnolfini (1483), Jan van Eyck se sert d'une image réfléchie dans un miroir de fan similaire à Vélazquez dans Las Meninas. Las Meninas (« Les Ménines », les demoiselles d'honneur) est une série de 58 peintures que Pablo Picasso peint en 1957 en réinterprétant l'œuvre de Diego Vélasquez Les Ménines, (1656).. La série conservée intégralement au musée Picasso de Barcelone est la seule série complète de l'artiste qui est resté groupée en un seul lieu. Encres de couleur % - Original grand format. Reines de coeur - Rois de pique et châteaux. 1La notion de respect sous-entend, entre autres, considération et égards. Détail de la fille de Philippe IV, Marguerite Thérèse. Les Ménines se place dans le troisième et dernier moment de l'évolution de Vélasquez, dans sa période finale, lorsque il a perfectionné tous ses procédés. Détail du miroir de Les Époux Arnolfini de van Eyck. Exemples de tableaux : Le porteur d’eau et Les Ménines de Velasquez, Le jardin des délices de Jérôme Bosch. L'interprétation la plus commune est que ce miroir réfléchit le couple royal en train de poser pour Vélazquez pendant que leur fille les regarde. Une hypothèse alternative est que le miroir au fond réfléchit la toile de Vélazquez qui représenterait alors le couple royal. Rentrez découvrir ! Ce procédé est repris par les Ménines (1656) de Vélasquez (1599 – 1660). ... Les Ménines - P. 5 1656 : Les Ménines Naissance à séville de Rodriguez de silva Velázquez dit Vélasquez en français apprentissage dans l’atelier de Herrera-le-Vieux puis de Pacheco. La jeune infante Marguerite-Thérèse [1] est entourée de demoiselles d'honneur [2, 3], d'un chaperon [6], d'un garde du corps [7], d'une naine [4], d'un nain [5] et d'un chien. Van Eyck montre le peintre à travers le miroir. Ce tableau dépeint une grande pièce du palais de l'Alcázar de Madrid du roi Philippe IV d'Espagne dans laquelle se trouvent plusieurs personnages de la cour. Derrière eux Vélazquez se représente lui-même en train de peindre [9], regardant au-delà la peinture, comme s'il regardait directement l'observateur de la toile. Cependant, cest au respect de linterprétation que nous al­lons nous attarder, en prenant en compte pour point de départ létymologie du mot « respect ». (95) M. Mena Marqués part d'une interprétation de la radiographie des Ménines (fig.7), où elle pense distinguer entre les doigts de la naine Maribárbola, sous la forme « d'un scintillement, d'un éclat à peine suggéré » (96), la trace d'un anneau qui aurait été ultérieurement effacé par Velázquez. La profondeur et la dimension sont rendues par l'usage de la perspective avec un seul point de fuite, situé derrière cette porte comme on peut le voir en prolongeant les lignes du plafond et du sol sur la droite, par la superposition des figures contenues dans les différents plans de découpage dans la profondeur, et par l'usage de teinte et de jeux de lumière. Au moment où ils placent le spectateur dans le champ de leur regard, les yeux du peintre le saisissent, le contraignent à entrer dans le tableau, lui assignent un lieu à la fois privilégié et obligatoire, prélèvent sur lui sa lumineuse et visible espèce, et la projettent sur la surface inaccessible de la toile retournée. Cela se caractérise par l'emploi dans le même tableau de procédés divers dont chacun correspond exactement à l'éloignement et … Etude du tableau de Picasso : Les Ménines (1957). 28 LES MÉNINES. » Harriet Stone. 50 x 65 cm % % respectus, qui signifie action de regarder der­rière soi, doù égar… Mariage avec la Les Ménines de Velázquez : l’unité retrouvée ? Non seulement les dimensions de cette toile peinte en taille réelle l'empêchent mais, de plus, les visages tournés dans des directions différentes font que notre regard est dévié. « Nous ne pouvons pas embrasser du regard tous les personnages de la toile. À l'arrière-plan son frère Charles II et la naine Maribarbola également représentée dans les Ménines. C’est une peinture à l’huile sur toile. Sur les 9 figures peintes 5 regardent directement le couple royal (et donc également le spectateur en train de regarder la toile). Il a été peint en 1656. L'espace pictural de la pièce est éclairé par ces deux sources: des fins rayons de la porte ouverte et une lumière plus vive de la fenêtre sur la droite. Le tableau est présenté au Musée du Prado deMadrid. Les Ménines a très certainement été influencé par la toile de Jan van Eyck "Les Époux Arnolfini". À l'époque où Vélazquez peint les Ménines le tableau de Van Eyck est accroché au palais de Philippe IV et Vélazquez connaissait sans doute très bien de cette toile. Il a été peint en 1656. Il mystérieusement beaucoup, en commençant par le nom. Les Ménines de Velasquez : «Las Meninas» Présentation de l’oeuvre Nature : Cette oeuvre est un portrait réalisé en 1656. Prise par les Alliés en 1706, elle fit officiellement retour en 1713 par le Traité d'Utrecht, aux Pays-Bas méridionaux (en gros, la Belgique actuelle) qui étaient alors autrichiens. ... Dans les Ménines, les personnages sont évidemment hiérarchiquement mis en avant. interprétation, la confronter avec celle des autres. Leurs regards, ainsi que la réflexion du roi et de la reine, soutiennent l'hypothèse de la présence du couple royal en dehors du cadre de la peinture. Un miroir à l'arrière plan réfléchit les images de la reine [11] et du roi [10] en train d'être peints par Vélazquez (ou peut-être réfléchissant le tableau que peint Vélazquez représentant le roi et la reine). Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous : Analyse d'oeuvre 01: Les Ménines de Velazquez, Analyse D'oeuvre 01: Les Ménines De Velazquez, Analyse D'oeuvre 03 : Diptyque Marylin D'andy Warhol, Analyse D'oeuvre 03 : Guernica De Pablo Picasso, Analyse D'oeuvre 04 : Centre Pompidou Metz, Dossier 05 : La Représentation Du Mouvement, Histoire De L'art 06 : Rome À La Renaissance, Histoire De L'art 07 : Classicisme Et Baroque, Histoire De L'art 10 : Arts Primitifs Et Non-Occidentaux. De plus, dans son interprétation des Ménines, Dali a préféré suivre la voie de la profondeur décentrant maladroitement le miroir et mettant à la place du nez, la porte ouverte. Yves Dubois ydubois@skynet.be Introduction Les Ménines. Louis XV s'en rendit maître en 1744 mais l'Autriche la recouvra par le Traité d'Aix-la-Chapelle. Il a été peint en 1656. Le titre de l’œuvre, tel que le mentionnent les archives royales, était « Le tableau de la famille », et ce n’est qu’à partir de 1843 que lui a été attribuée la dénomination actuelle. La femme : morte ? Las Meninas espagnol ( «demoiselle d'honneur») est devenue largement acceptée, bien que les principaux tableaux de chiffres – fille âgée d… Le tableau est présenté au Musée du Prado de Madrid. Le tableau est présenté au Musée du Prado de Madrid. Sur le mur de droite, huit toiles dont on ne voit que les cadres sont disposées en grille. La petite image dans le coin peut être vue soit comme fenêtre donnant sur une autre pièce, soit une peinture sur le mur ou encore un miroir. Les Ménines, Huile sur toile 1656, Diego Vélasquez à plusieurs reprises, par des détours, nous nous sommes trouvés dans notre atelier face à des tableaux… Maryan S Maryan l’année dernière, Manet, Holbein et Vélasquez cette année, sans oublier Quino et la bande de Charb qui par d’autres procédés s’inscrivent dans la série de ce que l’on appelle l’art visuel. John Singer Sargent, les Filles d'Edward Darley Boit, 1882, 222,5 x 222,5 cm, musée des beaux-arts de Boston. La numérotation des personnages fait référence à l'image ci-contre, Détail de la porte dans l'arrière plan du tableau, Détail du miroir avec la réflexion de Philippe IV et Mariana. Pour mieux saisir les bases de cette analyse, il nous faut reprendre quelques éléments structurels mis en exergue par Michel Foucault dans sa préface des Mots et des choses : – Entre le regard déjà codé et la connaissance réflexive, il y a une région médiane où règne une À propos des Ménines de Vélasquez. Il … Les Ménines (en espagnol : Las Meninas, les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Vélazquez.Il a été peint en 1656. Le tableau est présenté au Musée du Prado2 de Madrid. "Les Ménines en représentation"- Arts plastiques. Le tableau représente alors la scène telle qu'elle est vue par le couple royal en train de poser. Vélazquez se peint lui-même à la gauche de la scène, regardant vers l’extérieur au-delà d'une large toile soutenu par un chevalet. Entre août et décembre 1957, Picasso réalise 44 copies du tableau de Vélasquez. L'influence a été tellement grande que plusieurs d’entre 'eux se sont motivés à créer sa propre version des Ménines. Publié dans Non classé, et classé Après-coup de l'Atelier, Interprète, Interprétation, Les Ménines, Minkowska, Peinture, Psychanalyse, Valeria Sommer, le 2 mars 2015 par valeriasommer. Le tableau est présenté au Musée du Prado de Madrid. Par le jeu de miroir le couple royal semble être placé hors de la peinture, à l'endroit même où un observateur se placerait pour voir celle-ci. Marie-Annick Jagu, plasticienne et enseignante, et Alexandre Arribas, écrivain espagnol, présenteront plusieurs tableaux et en compareront leur interprétation, avec leurs sensibilités artistique et littéraire. Charles IV d'Espagne et sa famille royale de Francisco Goya fait référence aux Ménines. Il est plein de mystères et de sous-entendus qui permettent l'interprétation qui apparaissent dans chaque nouvelle génération de chercheurs et amateurs d'art. Jean-Philippe Postel, dans L’Affaire Arnolifni… Sur sa poitrine se trouve la croix rouge de l'ordre de Santiago. Cette mise en abyme, originale, dans un espace très réduit, est une nouvelle preuve du talent du peintre. Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, Diego Vélazquez 1618. Les Français la reprirent en 1792 et 1794. Le miroir des Ménines peut être vu comme une image miroir de celui-ci représentant dans l'espace pictural « réel » le peintre et le couple royal dans le miroir. A voir enfin le tableau Les Ménines sur le site du musée du Prado VélasquezSes «Ménines» vont obséder Picasso.